SARAH SEGALLA, « J’AI COMMENCÉ À PEINDRE SUR UN COUP DE TÊTE »

Photographe de formation, la jeune brésilienne de 22 ans s’est lancée dans la peinture il y a un an. Depuis, elle s’y attèle sans relâche et exposera ses œuvres pour la première fois en public à partir du lundi 14 août à Providence.  

« J’ai débuté ma formation artistique à Londres, en obtenant un diplôme d’art et de design. Je me suis ensuite spécialisée dans la photographie, mais je suis restée très ouverte à l’exploration pratique de toute la palette de disciplines que rassemblent les beaux-arts. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai commencé à peindre, un peu sur un coup de tête, il y a un an. »

« Je suis fascinée par l’élaboration des couleurs. Depuis un voyage de plusieurs mois au Maroc cette année, je me concentre tout particulièrement sur la couleur orange, que j’utilise dans la plupart de mes toiles. Tout comme en photographie, j’aime travailler sur les jeux d’ombres et de lumières. Pour cela, je m’inspire essentiellement des clichés du photographe Wolfgang Tillsmann. Ses teintes naturelles et la manière avec laquelle il combine ses différentes œuvres me plaisent. »

« J’ai commencé à peindre au Pays Basque, alors je trouve cela amusant de faire ma première exposition à Providence. C’est un lieu particulier à mes yeux, comme j’y travaille et j’y apprécie le côté communautaire et bienveillant des personnes qui le fréquentent. Aujourd’hui, j’ai très envie de montrer mon travail et mon exposition « Out of the context », sorti de son contexte, va me permettre de le faire et de voir les réactions du public. »

www.sarahsegalla.com

Photo portrait de Lara Laeverenz.

 

Alix Fourcade