LE PARADIS PERDU DE VALENTINE REINHARDT

Du rose au bleu clair, du pop au pastel, Valentine Reinhardt aime jongler avec les couleurs et leurs nuances pour créer ses paysages de nature sublimée. Elle présentera une série de photographies inédites et d’illustrations dans son exposition « Drôles de zèbres » à partir du dimanche 20 août à Providence.

« J’adore les dessins des classiques de Disney, comme « Le livre de la jungle », « Le roi lion » ou encore « La petite sirène » », revendique l’artiste de 33 ans. L’univers de l’enfance et du rêve occupe une place centrale dans les créations de la peintre formée à l’école d’arts graphiques de Penninghen à Paris. Entre la photographie et la peinture, Valentine Reinhardt puise dans toutes les palettes de son imaginaire et des vêtements de ses anciennes poupées Barbie pour faire de grands panneaux de jungles à l’image de celles du Douanier Rousseau.

Aujourd’hui en freelance, la surfeuse née à Biarritz travaille pour la publicité et sur l’illustration de clips musicaux. Elle a notamment collaboré avec le chanteur Sébastien Tellier pour son album « L’Aventura » sorti en 2014, où l’on retrouve ses personnages empreints de mythologie grecque traversant ses jungles où les plantes s’épanouissent. Récemment, elle a aussi élaboré le clip du musicien anglais Youngr.

À Providence, Valentine Reinhardt est une habituée. Déjà, en 2012, elle est venue exposer sa série de photographies « Nature Vivante », puis ses illustrations de « Voyage tropical » en 2014. La peintre aime retrouver ses amis dans la galerie de Guéthary, « un petit paradis encore un peu protégé » selon elle. Cette année, « Drôles de zèbres » tache de réintégrer l’homme dans la nature de manière plus harmonieuse. Ses travaux seront visibles jusqu’au 3 septembre.

Alix Fourcade