Healthy & Happy avec Lina Bou

Une bonne résolution pour commencer 2018 : manger healthy et happy grâce à Lina Bou ! À l’occasion de la sortie de son livre « Healthy & Happy Food ! », on a posé quelques questions à notre amie suédoise-espagnole, chef nutritionniste et bloggeuse de My Taste of Health. Vous avez peut-être déjà gouté sa cuisine haute en couleurs et vitamines à Providence lors de l’un de ses brunch dominicaux : on remet ça très vite, promis !

Lina, d’où viens-tu ?

Je suis moitié suédoise et moitié espagnole. J’ai grandi à la campagne en Suède. Après l’école, j’ai voyagé à travers le monde et quand je suis revenu en Suède, j’ai déménagé à Stockholm pour étudier la thérapie nutritionnelle, les plantes médicinales et le journalisme. J’ai toujours été passionnée par la façon dont le corps fonctionne, en particulier comment nous l’influencons avec ce que nous mangeons, comment nous vivons (environnement, émotions, humeur, esprit) et l’activité physique. Pendant et après mes études, j’ai travaillé dans différentes entreprises de santé à Stockholm, en tant que nutritionniste et j’ai également suivi des cours de cuisine privés pour un magasin d’alimentation local. En 2012, j’avais envie de nouvelles aventures alors j’ai quitté mon travail et mon appartement à Stockholm, j’ai fait mon sac et je suis allée à Paris. Pourquoi Paris? Parce que je n’y avais jamais été, je ne parlais pas français, je ne connaissais personne là-bas et je pensais que ce serait une expérience vraiment cool. De plus, je voulais passer plus de temps à écrire et à peindre, et je pensais que Paris serait un bon endroit pour m’inspirer. Je pensais partir cinq semaines à Paris mais j’ai découvert le reste de la France et je suis restée. J’ai désormais un camp de base à Paris mais je suis constamment sur la route, et je travaille dans toute la France et dans d’autres endroits du monde. Je n’aurais jamais imaginé plus belle aventure !

Comment as-tu atterri dans une cuisine ?

J’aime cuisiner. Pour moi, cuisiner est un art que je maîtrise. C’est marrant parce que je n’aurais jamais pensé travailler dans une cuisine pour de ‘vrai’. Je suppose que je n’aimais pas l’idée d’une cuisine souterraine stérile, avec des chefs occupés et stressés qui courraient partout. Cela ne m’inspirait pas du tout. Jeune, je vivais à la campagne loin des boutiques et des cafés cool et je me suis intéressée aux aliments naturels que j’ai testés dans ma cuisine. Je me suis inspirés des magazines en ligne et de mes voyages, surtout à New York et en Australie à l’époque. J’ai pris bien soin de moi et de ce que j’ai mangé : le sport et la bonne nourriture m’ont rendue heureuse et forte. J’ai beaucoup appris en expérimentant sur moi-même, et sur les autres. Quand j’ai travaillé en tant que nutritionniste, le fait d’utiliser mes mains et de faire preuve de créativité me manquait. La cuisine était la combinaison parfaite pour moi : utiliser mes connaissances en plantes et en nutrition et laisser parler ma créativité. J’ai donc commencé un blog de cuisine pour le plaisir il y a de nombreuses années, poussée par mes amis qui me demandaient souvent mes recettes. Un passe temps qui est devenu de plus en plus important à mes yeux. Les premières semaines à Paris sont allées très vite et j’ai réalisé que j’avais besoin d’un travail pour rester plus longtemps. J’ai trouvé un emploi chez KB coffeeshop à Paris et j’ai appris le café. Peu de temps après j’avais mes recettes sur le menu : barres énergétiques, granola et super jus. Un jour par semaine, je faisais le menu entier au café, y compris le pain fait maison, les salades, les soupes, etc. Je me suis éclatée ! Comme les choses mènent à d’autres choses, j’ai fait mon premier travail d’aide à la cuisine pour une retraite de yoga en Normandie avec le grand professeur d’Ashtanga Yoga Carolina Daza. Ensuite, j’ai été sollicitée pour cuisiner en tant que chef pour d’autres retraites. J’ai voyagé en Italie, puis dans différents endroits en France. En 2014, j’ai obtenu un poste de Manager et Chef au Cafe Smörgås tout en continuant les voyages et les retraites de yoga. Les «projets secondaires» se sont ensuite multipliés et ont pris de plus en plus de place donc j’ai décidé de devenir freelance. Et voilà une nouvelle histoire qui commence…

Ta philosophie dans la vie ?  dans la cuisine ?

C’est simplifier les choses. Plus vous vous compliquez la vie, moins vous avez le temps de profiter du moment présent. Mais plus on se fie à son intuition et à son rythme naturel, plus c’est simple. Que ce soit dans la vie ou dans la cuisine. Il est important de se sentir libre et de profiter de sa vie. Juste être conscient et reconnaissant envers la nature : ce serait dingue de détruire ce monde exceptionnellement beau. Chaque individu doit assumer la responsabilité de ses actes, dans la cuisine comme dans la vie. Tous les choix que nous faisons affecteront notre petit monde et feront la différence dans le grand monde. Vivez votre rêve et diffusez la bonne humeur.

Ton livre sort bientôt, comment s’est passé son écriture ?

Oui ! Il sort le 9 janvier au Royaume-Uni et en France et plus tard cette année aux Etats-Unis. Il m’a fallu beaucoup de temps pour écrire ce livre, environ cinq ans ! Je ne dirais pas que c’était dur de le faire, parce que je l’ai fait comme un projet parallèle amusant. L’idée m’est venue quand je travaillais comme nutritionniste : je voulais rassembler toutes les questions que les gens me posaient souvent et y associer des recettes que tout le monde pourrait « digérer ». Je voulais aussi faire passer le message que ce n’est pas seulement ce que vous mangez qui influe sur notre humeur : notre état d’esprit et notre environnement ont autant d’influence sur ce que nous ressentons. Être «en bonne santé» peut avoir sonner ennuyeux parfois. C’est quand j’ai déménagé à Paris que j’ai commencé le livre, et je me suis bien amusée. J’ai rencontré Sati, qui est devenu mon meilleur ami à Paris et aussi le photographe de mon livre. Nous avons cuisiné et marché dans toutes les rues et les maisons de Paris pour trouver de la lumière et des spots pour prendre les photos des recettes, car tout était shooté à l’argentique. Il y a trois ans, j’ai décidé de finir le projet et de le publier. Et la magie a opéré : j’ai trouvé un super petit éditeur ouvert à toutes mes idées, mes illustrations, collages et mes propres photos. Ma motivation a été le soutient et l’excitation des amis qui m’entourent et le fait d’imaginer mon propre livre dans mes mains. Le résultat est à la hauteur de mes attentes ! 

Qu’est-ce qui vous a amené à Providence ? Qu’avez-vous en commun ?

La première fois que je suis venue, c’était avec un ami californien, qui est également expert en vin nature. Nous y avons dégusté de très bons vins nature et je suis tombée amoureuse de Guethary et de Providence. Ce que nous avons en commun : nous aimons l’océan, les bons produits locaux et l’art. Beaucoup de bonnes choses réunies au même endroit : c’est fantastique ! Et une si bonne ambiance. Je me sens moi-même un peu comme ce lieu (rires), je combine mes hobbies à mon métier de chef.

Où es-tu en ce moment même ? et qu’as tu pris pour le petit déjeuner ?

Je suis dans le train quelque part entre Bordeaux et Biarritz, en train de revenir au Pays Basque après des semaines de voyages. J’organise des projets et des voyages à venir et je me remets au travail après mes vacances. Pour le petit déjeuner, j’ai préparé du yaourt au lait de chèvre avec des flocons de sarrasin, des myrtilles sauvages, du miel et de nombreuses tasses de thé vert.

Si tu avais une recette à partager avec nous, ce serait laquelle ?

Ooooh… Mon chocolat maison me semble parfait pour cette période de l’année (recette tout droit sortie de mon livre).

LE CHOCOLAT DE LINA

Pour 8 à 10 carrés de chocolat.

100 g de beurre de cacao cru
45 g de miel (ou de sirop d’agave)
100 g de poudre de cacao
60 g d’amandes (grillées de préférence) hachées
1 pincée de sel
1 c. à c. de vanille en poudre
épices de votre choix : poivre de Cayenne, cardamome, cannelle…

Vous aurez besoin d’un plateau en verre rectangulaire ou d’un plat peu profond (15 x 10 cm) ou de 8 à 10 moules individuels (j’utilise un bac à glaçons).

Faites fondre le beurre de cacao dans un bol placé au-dessus d’une casserole d’eau bouillante. Ajoutez le miel et remuez jusqu’à ce qu’il soit bien mélangé avec le beurre.

Mélangez les ingrédients restants dans un bol, incorporez le beurre de cacao et le miel et remuez jusqu’à obtention d’une texture crémeuse.

Versez le chocolat dans le plat ou les moules (chaque tablette doit peser environ 20 g) et placez au réfrigérateur pendant au moins 4 heures avant de servir.

Merci pour tout très chère Lina ! Pour suivre toutes ses actualités, vous pouvez la suivre sur son instagram @linamytasteofhealth et on se dépêche de l’inviter à cuisiner de nouveau à Providence, c’est promis !

« Healthy & Happy Food ! » disponible ici en version française à partir du 9 janvier.

Caroline